Petit papa, c'est aujourd'hui ta fête...

21/06/2020
0 commentaire

Mon père à moi

Moi, si on me le demandais, je décrirais mon père avec mes yeux d’adulte et mon coeur d’enfant. Avec mes yeux de femme qui reste petite fille, avec toute ma tendresse et sans discernement. Une légère sensation de régression me saisit lorsque je suis en sa présence, comme un sentiment de sécurité.

Mon père, cet être capable de nous sortir de n’importe quelle situation, de réparer n’importe quoi, d’assurer mes arrières, de patienter des heures dans la voiture en attendant que je sorte de la soirée du siècle. Connaissez-vous, Après la bataille, ce fameux poème de Victor Hugo qui a bercé nos années de lycée? L'héroïsme, la bienveillance, le panache de cette figure paternelle y sont célébrés.

Dans mes yeux, mon père est un héros, premier homme de ma vie pour qui tout est possible. Avant d’accompagner mon mari, père de mes enfants, dans son rôle de papa, la fête des pères prenaient des airs de mystère, et de maisonnette en bois construite avec des bâtonnets de glace. Une occasion supplémentaire de faire la fête, avec un poème en entrée.

Et puis, j’ai eu des enfants, et j’ai vu...


Le rôle des pères

Auparavant, il y a quelques générations, l’image de la figure paternelle était enfermée dans une sorte d’autoritarisme un peu lointain, décorrélée de l’éducation des enfants ou ne les prenant sous son aile qu’après un certain âge.

Petit à petit, les pères sont entrés dans la chambre de leurs enfants, allant même jusqu’à donner des bains et changer des couches, ils ont assisté aux réunions à l’école et sont sortis plus tôt du travail pour aller récupérer leur progéniture à la crèche.

Qu’il est complexe le rôle des pères aujourd’hui. Ils doivent être exemples, cadres mais confidents. Il doivent être portes ouvertes vers l'extérieur, hors des jupons si doux et rassurants de nous, mères. Il leur faut être explorateurs des nouveautés du monde pour y initier leurs enfants.

Etre le père d’une fille, c’est une promesse et une lourde responsabilité. Il faut être exemplaire pour ne pas entacher la cause des hommes. Il faut porter un regard bienveillant, une oreille attentive et protéger sans étouffer.

Être le père d’un garçon, c’est avoir l’obligation de rester droit dans ses bottes, de montrer les limites, d’apprendre la vie, la vraie, tout en créant un climat de confiance et de sain et doux respect. Un garçon pourra, à un certain âge, s’identifier à cette figure paternelle, chercher à lui ressembler.


Fêter les pères

Alors tout cela, le fêtons-nous suffisamment? Prenons-nous ce temps unique pour les mettre à l’honneur une fois dans l’année. Une fête comme une reconnaissance de ce savoir-être père, de cette recherche, de ces tâtonnements.

Pour tous ceux qui le sont depuis des années, pères et grand-pères comme pour tous ceux qui découvrent et façonnent leur nouvelle fonction.

 

Pic in touch fête les pères.

Et pour partager vos souvenirs du quotidien avec vos papas, sous forme de jolies photos postées dans une enveloppe bleue, profitez de nos 10% offerts avec le code JETAIMEPAPA 


Le Pic In Blog ?

C’est le Blog de Pic in Touch qui vous propose des Portraits , des réflexions et des rencontres dans les Pic In Lettres et les récits d’Aventure en Famille. Bonne découverte!

# tag de l’article :

0 commentaire

Laissez un commentaire