Chemin de Compostelle: 3 enfants, 2 ânes, et 2 adultes !

Picintouch est une start’up au service des familles et du lien inter-générationnel.
La vie est une aventure et chaque semaine nous partageons celles de nos clients.
Pour partager vos aventures à un proche c’est
ici
Pour être publié, écrivez-nous à bonjour@picintouch.com
Bonne lecture !

Merci à Ségolène, fondatrice des chapeaux de Ségo pour ce récit de voyage et ses tips.

Chemin de Compostelle: 3 enfants, 2 ânes, et 2 adultes !

Cela faisait déjà quelques temps que l’idée de partir sur les chemins un peu à l’Aventure en famille

nous taraudait, mais avec un déménagement ou une naissance presque chaque été difficile de

trouver le temps et l’énergie. Eté 2017 c’est la bonne : pas de bébé ou de grossesse, pas de

déménagement et du temps tous les 5. Enfin ! On tâtonne au départ pour la destination. Mais ce qui

est sur ce qu’on a très envie de marcher afin de se mettre ensemble à un tempo plus lent, loin de

notre vie citadine et pour nous permettre de nous déconnecter aussi… finalement après quelques

tergiversations …..

ce sera Saint Jacques, départ du Puy pour faire simple et classique.

DSC_9841.jpg

Et accompagnés de deux ânes, histoire de simplifier la logistique.



Acte 1 - Juillet 2017 

C’est le grand départ ! On a fait une razzia chez Décath’ histoire de s’équiper : une tente pour 5, des

polaires (qui nous ont sauvé la vie), deux butagaz et plein d’autres babioles même si on sait qu’on

doit partir léger. Les baudets ne pouvant porter que 40 kilos chacun. 40 x 2 = 80 – 1 enfant de 15

kilos – 1 tente de 15 kilos > faites le calcul vous- même pour tout le reste. Un peu de nourriture

d’avance, des couches pour n°3 qui a tout juste un an, ça va très vite !

La première journée il faut se familiariser avec les bestioles et ce n’est pas simple :


on ne s’improvise pas meneur d’ânes même si la famille compte plusieurs têtes de mules !


Mais chance pour ce baptême du feu nous tombons sur deux spécimens plutôt ntelligents. Nora et

Obelix ne sont pas des marcheurs à grande vitesse mais dans les sentiers escarpés et étroits du

Puy ils nous épatent ! Au départ noustenons absolument à les tenir, mais finalement devant la

difficulté du chemin nous les laissons se débrouiller tout seuls et ça marche Ultreia !

Autre question : comment vont réagir les filles ? A 5 et demi, 3 et 1 ans ?

Passer une semaine au grand air H24, marcher presque tout le temps pour l’ainée, rester sagement

sur l’âne pour la deuxième et dans le sac à dos pour la troisième ; ça pourrait coincer.

Mais en fait non. Souvent les enfants nous épatent dans ces moments-là et se compliquent

beaucoup moins la vie que nous !

DSC_0070.jpg

Diner dans l’herbe et déguster du bon riz gluant à la sauce tomate, dormir sous la tente, se laver au

gant dans une bassine et même marcher sous la pluie pas de souci tant que le moral, la bonne

humeur et le sourire sont là. C’est dans ces moments la que les souvenirs se créent.

Parce qu’on va en avoir de la pluie cette semaine et pas qu’un peu. Nous sommes vraiment obligés

de nous arrêter deux demi-journées car impossible d’avancer nous essuyons quelques gros orages.

Nous n’avançons « que » de 82 km en quelques jours mais qu’importe le temps qu’il nous faudra

pour arriver à Saint-Jacques la performance n’est pas notre but.


Qu’importe le temps qu’il nous faudra pour

arriver à Saint-Jacques la performance n’est pas notre but.




Bilan de cette première semaine : nous sommes conquis, Saint-Jacques c’est bien plus qu’une

simple randonnée, quelle émotion de mettre nos pas dans ceux de milliers de pèlerins croyants

ou non qui ont foulé ces sentiers avant nous depuis des siècles. A un rythme lent nous

découvrons la beauté de paysages inconnus et surtout nous savourons de n’avoir rien d’autre à

faire que parler en famille et rattraper le temps perdu quand nous sommes éloignés.Coté logistique,

on tire aussi des leçons de nos erreurs. Habitués à la douceur du Sud nous avions un peu zappé

que même en plein mois de Juillet on peut avoir froid, voir très froid, et clairement nous étions sous-

équipés surtout pour la petite dernière…

Bref, une chose est sur, el camino ca vous change et on espère repartir très vite cette fois à 6



Tips pour randonner avec des ânes  



- Partir léger dans ses bagages et dans sa tête.

- Ne pas faire de plans précis mais se laisser porter par le chemin, les

rencontres, les imprévus.

- Oser demander de l’aide, un champ pour dormir, de l’eau, une machine

pour laver son linge.

- Ne pas avoir peur des ânes : ça parait bête mais ce sont pas de simples

porteurs d’enfants et il faut vraiment les gérer et s’en occuper toute la

semaine.

- Etre en forme car pour les parents c’est physique.