Dans nos valises deux enfants âgés de deux ans et deux mois...SEVILLE

Picintouch est une start’up au service des familles et du lien inter-générationnel.
La vie est une aventure et chaque semaine nous partageons celles de nos clients.
Pour partager vos aventures à un proche c’est
ici
Pour être publié, écrivez-nous à bonjour@picintouch.com
Bonne lecture !



Depuis plusieurs mois déjà, nous voulions allez découvrir l'Andalousie et sa richesse culturelle et notamment faire une visite à une amie installée à quelques kilomètres de Séville. Habitués à bouger à l'étranger à deux, nous avons fait le  choix d'y aller une semaine fin octobre, afin de profiter de la fin de l'été espagnol...mais cette fois-ci, c'était a 4 et non plus à deux que nous partions.


Nous prenions dans nos valises  nos deux enfants âgés de deux ans et deux mois...toute la nouveauté était là ! De nature plutôt organisée, nous avons essayé de tour anticiper pour le voyage qui s'est avéré être plutôt épique.

Nous avons donc passé 3 jours dans la campagne Sévillane chez notre amie et 3 jours à Séville, dans un appartement loué en centre-ville. Les deux parties du séjour ne se sont absolument pas ressemblées, d'un côté le calme dans un endroit maîtrisée par une de ses habitantes, de l'autre la jungle urbaine à découvrir par nous-mêmes ! 



Quelques conseils logistiques précieux avant de partir :

IMG_20181016_131206.jpg
  • Prendre une parking longue durée pour aller sereinement a l'aéroport et éviter les transports en commun surchargés...mais cela signifiait un départ à 6h du matin !  


  • Jongler sur le nombre de bagages à prendre entre ce qui est autorisé en soute et en cabine. Finalement nous nous sommes aperçus que la Compagnie aérienne préférait  prendre tous nos bagages en soute sans supplément (car cela les arrange aussi niveau place en cabine)


  • Transporter la poussette pour le second, le "skate" adapté pour l'aîné et découvrir que le modèle Yoyo est le Graal international pour qu'elle reste en cabine (et donc pouvoir aller jusqu'à l'avion et sortir de l'avion avec sa poussette) 


  • Louer un logement adapté pour les enfants avec un lit parapluie (ou réussir à s'en faire prêter un) et un salon fermé qui peut devenir une chambre la nuit 

Un de nos meilleurs souvenirs fut la visite des arènes de la ville

Un de nos meilleurs souvenirs fut la visite des arènes de la ville : notre aîné s'est passionné pour les taureaux, il a couru dans le sable pour se défouler et nous nous sommes imprégnés de cette culture locale en visitant un lieu culte.  

IMG-20181026-WA0008.jpg

“Une belle rencontre pour Maxence, un beau fou-rire pour nous !”

Charlotte Jonville


Maxence, deux ans, ne se souviendra pas de la Plaza d'Espagne mais il sait maintenant visualiser et identifier des éléments qu'il n'avait pas forcément dans son quotidien : des chevaux, un tramway, des flamants roses, dire bonjour dans une autre langue a des personnes qu'il ne connaît pas...mais quelle joie d’éveiller son enfant et là est toute la découverte mutuelle de ce nouveau mode de voyage.

IMG-20181026-WA0014.jpg


Quelle joie d'éveiller son enfant et là est toute la découverte mutuelle de ce nouveau mode de voyage.

Nous sommes rentrés plus fatigués qu'à l'arrivée, avec un enfant malade et nous avons sûrement raté une partie des "must sees" de Séville...et pourtant  ce premier voyage à 4 restera pour nous parents, un vrai souvenir de notre nouvelle vie de famille et une parenthèse enchantée de cette fin d'année marquée par l'arrivée de notre numéro 2.


Nous retiendrons surtout qu'il faut apprendre à lâcher-prise lorsqu'on voyage avec ses enfants. Il n'est plus possible de se faire des milliers de kilomètres en voiture, deux musées par jour, un déjeuner et un apéro en terrasse avec deux enfants comme nous  avions l'habitude lors de nos vacances à deux. Tant pis si nous "ratons" des choses à voir et si nous rentrons sans connaître par cœur l'histoire de Séville : nous avons ainsi rythmé notre programme avec celui des enfants avec une limite d'une seule visite par jour, idéalement inter-générationnelle.




Quelques tips en vrac : 

  • Commencer en slow life pour que chacun retrouve ses repères. Notre première partie du voyage à démarré par deux jours à 20km de Séville.chez une amie. Elle connait tout le village et les environs. Nous sommes donc restés 48h à se balader et à s'imprégner de l'ambiance espagnole tout en profitant de sa connaissance du village : le petit déjeuner dans un bar, les meilleures tapas, le tanneur et ses belles ceintures, le vendeur de jambon...

  • Faire en sorte que tout devienne un jeu et entraîner son enfant à jouer avec nous : repérer la prochaine calèche avec les chevaux, toucher l'eau de chaque fontaine, lui faire prendre les tickets de visite...

  • Prendre des petits jouets : nous avions complètement oublié et notre aîné râlait beaucoup au debut. Nous en avons acheté au bout de 3 jours et nous avons vu la différence , il avait enfin quelque chose adapté à son âge pour jouer seul ou avec nous.

  • Ne pas se stresser si il ne mange pas équilibré tous les jours, le voyage ne durait qu'une semaine.  En Espagne, il y a tout ce qu'il faut pour faire un dîner légumes ou au contraire, un dîner tapas/chips (et ça fait très plaisir aux enfants ! )

  • Trouver le bon spot pour prendre l'apéro et le laisser gambader en même temps dans un square. Nous avons trouvé le meilleur spot à la Puebla del Rio, notre première étape !

  • Faire confiance aux marques internationales :  le lait infantile, nous avons fait le pari de trouver du Gallia (Danone) sur place mais après 3 supermarchés bredouilles, nous avons finalement acheté une marque avec le même packaging (Almidon) qui s'est avérée par surprise être la version espagnole du Gallia...bingo ! 

  • Respecter au maximum le rythme des enfants : nous avons fait le choix de rentrer tous les jours pour les siestes ce qui voulait aussi dire se bloquer une partie de l'après-midi. Nous voulions maximiser nos chances d'avoir un enfant reposé et de bonne humeur, prêt à ouvrir les yeux et à apprendre plutôt qu'un râleur. 

  • Réussir à trouver une baby-sitter sur place et se faire une sortie tous les deux, dans la ville et sans enfants. Ces quelques heures passées tous les deux sans avoir besoin d'être attentif ou de surveiller les enfants fut une vraie bouffée d'air frais !